Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Anne

Cet article est issu du site www.conseils-coaching-jardinage.fr

Dans le bambou, tout est bon – ou presque –

Le bambou fait partie des végétaux classés comme invasifs, car une fois installés (les variétés aux racines traçantes) il est presque impossible de les déloger. Chaque année à la fin du printemps, de nombreux petits chapeaux pointus surmontés d’une adorable touffe de feuilles – les chaumes – surgissent jusqu’à 50 m de la touffe-mère. Ces germes, appelés turions, poussent à toute vitesse dans la prairie (ou moins agréable, au verger ou potager !). Chez moi, en Cévennes, j’ai observé 15 cm en une nuit, mais il y en a de plus rapides encore, cela dépend de la variété et des conditions météo.

Mangez vos pousses de bambous !

Alors, le jardinier peste. Va encore falloir arracher tout ça ! Et chaque année ça recommence ! « O fan de purge ! » comme dirait ma voisine. Et bien pas forcément.

C’est le moment pile poil où une décision s’impose : pousse de bambou, allons-nous te croquer ou te broyer ?

Tout d’abord, une petite info utile: TOUTES les pousses de bambou sont comestibles, elles seront juste plus ou moins amères mais on peut y remédier. Par contre si vos bambous ont été plantés sur un sol pollué, abstenez-vous de manger les pousses.

Les bambous dans mon jardin ne font pas partie des plus gros, et pourtant, nous avons de bons plats frais de pousses de bambous chaque jour pendant un mois environ, et les turions séchés ou fermentés seront dégustés plus tard.

La pousse de bambou est-elle bien dodue ? Puis-je la casser à sa base sans effort ? Alors, pas d’hésitation, elle va passer à la casserole !

Je cueille 5-6 pousses de bambou, je les fends en deux depuis la base et j’en extrais la partie tendre et je les tranche. C’est très joli ! Pour savoir si c’est assez tendre, le couteau doit pouvoir les trancher sans effort. Il vaut mieux en avoir un peu moins que de mâchouiller un truc fibreux plus tard… Le reste ira au compost ou sera broyé.

Mangez vos pousses de bambous !
Mangez vos pousses de bambous !

Ensuite, je les blanchis quelques minutes à l’eau. 3mn si je les fais sauter ou braiser ensuite, 5-6mn si je les veux croquants en salade par exemple. Cette étape est essentielle pour éliminer l’amertume.

A propos des pousses de bambou

– elles sont riches en acides aminés, en protéines végétales

– elles favorisent le transit intestinal par leur richesse en fibres

– elles contiennent moult vitamines et du bêta-carotène

– selon la médecine chinoise, elles refroidissent (pour faire court, il y a des aliments réchauffants, par exemple la viande de canard et le gingembre, et des aliments refroidissants comme le concombre et le crabe d’eau douce…. Les aliments refroidissants calment le feu, un déséquilibre du corps qui se traduit p.ex par des inflammations, des éruptions cutanées etc.)

– les pousses de bambou contiennent de l’oxalate de calcium, les personnes sujettes aux calculs rénaux ou de la vésicule biliaire ou atteintes de rhumatismes sévères ne doivent pas en consommer en excès, tout comme l’oseille et la rhubarbe d’ailleurs.

 

Deux recettes très simples avec pousses de bambou

pour vous mettre l’eau à la bouche :

Bambous froids en salade chinoise

Prendre 5-6 pousses de bambou fraiches, les dépiauter, trancher dans le sens de la longueur pour les parties hautes et super-tendres, dans le sens de la largeur pour la partie basse et faire blanchir 5mn dans l’eau bouillante. Égoutter et rincer à l’eau froide.

Assaisonner avec de l’huile de sésame grillé, de la sauce soja (tamari) et du vinaigre de riz. Ces ingrédients se trouvent facilement dans les épiceries asiatiques.

Ce petit plat accompagne délicieusement un riz aux légumes. C’est un plat populaire en Chine.

Bambous et poulet au wok

En cuisine chinoise, le principe est de saisir la viande ou les légumes à haute température et de les agiter fort quelques minutes avec une spatule. Les légumes se mangent croustillants, la viande est tendre.

Prendre 5-6 pousses de bambou fraîches, les dépiauter, trancher dans le sens de la longueur pour les parties hautes et super-tendres, dans le sens de la largeur pour la partie basse et faire blanchir 3mn dans l’eau bouillante.. Égoutter, les réserver.

Au wok, faire chauffer de l’huile qui accepte des fritures avec un peu de gingembre, puis y faire sauter dedans du poulet coupé en dés .

Rajouter un verre d’eau, un peu de maïzena diluée dans le l’eau froide, de la sauce de soja, du vin de riz – très peu – et autres épices. Moi, je n’en mets pas plus, le goût presque nature ressort mieux.

A la fin, remettre les bambous, faire chauffer quelques minutes, c’est prêt.

Délicieux avec du riz ou des vermicelles transparents asiatiques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anonymousse 19/11/2019 16:23

merci beaucoup